MENU
Écoute en direct
 
Soirées Fréquence bleues
Exprimez-vous! Par téléphone Par courriel Sur Facebook
Nouvelles
Actualités

14 juillet 2020

La FCCQ et la CCKL sont très préoccupées par les pénalités imposées et les conséquences pour les entreprises et demandent des assouplissements!

par Salle des nouvelles

Alors que le gouvernement du Québec vient d’annoncer le port du masque obligatoire dans tous les lieux publics fermés, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce Kamouraska-L’Islet (CCKL) sont préoccupées par les pénalités que pourraient subir les entreprises. 

À partir du 18 juillet, le port du masque devra être obligatoire dans tous les lieux publics fermés, incluant commerces et restaurants. Bien que les mesures proposées soient nécessaires pour endiguer la pandémie de la COVID-19, la responsabilité devrait être plus clairement partagée entre les particuliers et les entreprises. 

« Bien que nous comprenons la décision, nous craignons néanmoins les possibles conséquences que ces responsabilités auront sur les entreprises. Il serait nécessaire de responsabiliser davantage les individus pour leurs actes, dans le respect des mesures », affirme Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ. 

« Nous appréhendons les conséquences que ces nouvelles mesures pourraient avoir sur les entreprises de notre région. C’est une autre brique sur la tête de nos membres. C’est un dur coup qui va entraîner d’autres coûts. Nous pensons que c’est une responsabilité partagée entre les entreprises, mais également les individus », souligne Mme Nancy Dubé, directrice générale de la CCKL. 

« On demande à la population de continuer de soutenir les commerçants malgré cette nouvelle consigne. Nous travaillons fort à faire la promotion de l’achat local alors il ne faudrait pas que cette nouvelle mesure décourage les gens et détruise les efforts qui ont été faits jusqu’à présent », souligne M. Vincent Bérubé, président de la CCKL. 

Depuis le début de la crise, les entreprises collaborent et agissent de façon responsable pour respecter les meilleures pratiques sanitaires demandées par la santé publique. En effet, bon nombre d’entre elles ont investi considérablement pour obtenir le matériel et les ressources nécessaires pour limiter la contagion. 

La FCCQ et la CCKL admettent le devoir de diligence raisonnable dont doivent faire preuve les entreprises pour s’assurer de créer un environnement sécuritaire pour les particuliers et leurs employés. Toutefois, il est important de prendre conscience qu’il y aura des personnes qui auront besoin d’être convaincues de la pertinence de cette mesure et que ce n’est pas aux entreprises d’en subir les conséquences. 

Cette nouvelle provient du site Internet

Retour à l'accueil

Vous avezune nouvelle?