MENU
Écoute en direct
En ondes avec Bob Péloquin
Top succès
Exprimez-vous! Par téléphone Par courriel Sur Facebook
Nouvelles
Actualités

31 août 2021

RIVIÈRE-OUELLE : PREMIÈRE MUNICIPALITÉ À OBTENIR LE STATUT DE « PAYSAGE CULTUREL PATRIMONIAL » PAR LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC

par Salle des nouvelles

Les Rivelois sont honorés par l’obtention de la reconnaissance nationale du caractère exceptionnel de leurs paysages. La désignation des secteurs des pointes aux Iroquois et aux Orignaux concrétise le vœu exprimé par la collectivité au terme d’un long processus de consultations visant à faire reconnaître la valeur historique, emblématique et identitaire du lieu et leur attachement.

Les qualités pleines et entières (faune, flore, caractères naturels, bâti, savoir-faire…) du paysage maritime rivelois sont maintenant reconnues. La Pointe-aux-Orignaux, avec ses paysages humanisés et naturels uniques, est depuis longtemps un lieu de villégiature prisé où des percées visuelles sur le fleuve alternent avec un patrimoine bâti témoignant de plusieurs époques. Quant au paysage de la Pointe-aux-Iroquois, qui offre une vue ouverte sur la plaine, il se caractérise entre autres par ses pêches à anguille et sa crête rocheuse.

Au nom des Rivelois, le maire Louis-Georges Simard souligne « aujourd’hui s’écrit une autre page de l’histoire de Rivière-Ouelle qui illustre l’importance que nous accordons à la protection et à la mise à valeur du patrimoine sous toutes ses formes. Nous innovons et sommes les premiers à avoir complété le processus menant à cette reconnaissance en vertu sur la Loi sur le patrimoine culturel. Je suis fier de souligner l’exemplarité de la démarche participative et les efforts soutenus ayant conduit à recommander la désignation de nos paysages. Je remercie le gouvernement du Québec et la ministre de la Culture et des Communications, Mme Nathalie Roy, pour cette désignation et les représentants de son ministère qui nous ont conseillés à chacune des étapes. »  Enfin, le maire Simard ajoute que bien que cette reconnaissance soit une étape importante, d’autres initiatives de sensibilisation et de mise en valeur résultant d’une concertation de tous les partenaires seront nécessaires pour sortir des sentiers battus, innover et assurer durablement la protection recherchée. Longtemps focalisée sur le bâti, la notion de patrimoine a évolué pour intégrer plus largement l’élément naturel et paysager. Si nature et culture ne sont plus opposées, la sauvegarde du patrimoine paysager représente tout de même un défi.

Entrepris en 2013, l’ensemble du processus a été rendu possible grâce à la volonté des citoyens et des citoyennes, à l’expertise de Ruralys et de Dominique Lalande, archéologue et consultante en patrimoine, à l’appui de la MRC de Kamouraska et aux membres de l’équipe de la municipalité de Rivière-Ouelle. Soulignons que Ruralys a d’abord procédé à l’étude de l’aire patrimoniale et au diagnostic paysager grâce à des subventions du MCC. Par la suite, le plan de conservation a été réalisé grâce à l’aide financière de la MRC qui a procédé à la demande de désignation conjointement avec la municipalité. La prochaine étape consiste à mettre en œuvre le plan de conservation et le plan d’action qui inclut des initiatives de sensibilisation et de mise en valeur.

« S’il est un endroit qui pouvait se qualifier pour le titre de paysage culturel patrimonial, c’est bien le secteur des pointes aux Iroquois et aux Orignaux à Rivière-Ouelle. Ce secteur présente une concentration d'éléments paysagers et culturels d'une richesse incontestable : les pointes qui s'avancent dans le fleuve, le quai reconnu autrefois pour sa longueur exceptionnelle, quelques bâtiments emblématiques, la présence de pêches à l'anguille, sans compter les panoramas grandioses…La municipalité a su faire preuve d’une grande détermination et de persévérance pour mener à bien toutes les étapes de la démarche qui s’est échelonnée sur presque dix ans. Comme de quoi les municipalités de petite taille peuvent intervenir de manière exemplaire sur les paysages! Nous sommes réellement très fiers que la municipalité de Rivière-Ouelle soit la première au Québec à obtenir ce statut ! » mentionne monsieur Yvon Soucy, préfet de la MRC de Kamouraska.

Cette nouvelle provient du site Internet

Retour à l'accueil

Vous avezune nouvelle?